Une bouchée d’Almanach : Mars

Chaque mois, nous vous dévoilerons quelques morceaux du Solide Almanach Nourricier 2021.
Des petites bouchées, issues des trente-deux saisons du Solide Almanach : des Orts de Pierre, des Adresses de l’Étonnant, des Rencontres cuisinées, des questions de l’Impitoyable Jeu de l’Oie Confite, bref, des petits bouts d’Almanach, à savourer trois fois par mois !

Bouchée n°3 – publiée le 30 mars 2021

BRIOCHE ET BELOU

 » Une saison d’un jour, avec brioche et gigot.

Cornards, brioche des Rameaux à Beaumont.

A Beaumont, pendant la période de Pâques, la brioche devient cornard sous la forme de deux paires de cornes réunies par le cœur du front. Normal, car pour Pâques, c’est la vogue, la fête patronale à Beaumont, et les boucs ont définitivement été chassés de l’église !

Quant à un belou, qu’es aquo ?

Dans l’occitan de l’Est du Puy-de-Dôme, c’est tout simplement un agneau. Les grandes personnes qualifient bien souvent les enfants de belou.  » Alors mon belou, ça va ? « 

Et que mange-t-on à Pâques ? Des belous.  »

Texte d’introduction de la saison « 4 avril « , p du Solide Almanach Nourricier 2021


Bouchée n°2 – publiée le 15 mars 2021

LES TURIONS NOUVEAUX

Crédits photos : L’Étonnant Festin

 » Le 21 mars, c’est inscrit dans le marbre, c’est le printemps. Alors, on attend. Nous pouvons même trépigner.

Alors, elles arrivent ?

Pas celles qui viennent de l’autre bout du monde, du Pérou ou d’ailleurs. Ni celles en bocal, pis-aller du hors-saison. Nous voulons de l’asperge. Même pas de celles qui arrivent du Midi plus précoces, non, nous voulons de l’asperge cassante, si fragile sous le couteau éplucheur, nous voulons de l’Auvergnate.

Avouez qu’elles ont une drôle d’histoire ces tiges juvéniles prenant naissance sur une griffe enterrée, joliment buttées de limon, et récoltées d’une gouge assurée qui les saisit au cœur du sol.

Les asperges sont turgescentes, aiment une cuisson maîtrisée et une sauce qui ne masque pas leur parfum de printemps. Ces asperges pointent leur bout du nez dans les talus patiemment édifiés par les paysans spécialisés dans cette culture exigeante.

De la grosse blanche qui n’a pas vu le soleil, ou de la verte, qui elle l’a vu ; elles vont arriver, et nous pourrons en profiter jusqu’à début juin.

Les asperges de pays permettent de se repaître des mois de mars à juin, de l’attente, de la pleine saison et de son regret. C’est sans doute ça, un produit de saison. « 

Texte d’introduction de la saison « 21 mars à fin mai – Les turions nouveaux », p.34 du Solide Almanach Nourricier 2021


Bouchée n°1 – publiée le 2 mars 2021

logo L'Ort de Pierre
Crédits : Franck Watel

 » De l’autre côté du portail, au-delà de la haie protectrice : les sauvages. C’est l’heure des paniers garnis, des récoltes en balade, de l’Opinel n°9 perdu au fond du panier, recouvert par les doucettes, porcelles et autres pousses tendres. Et là, au jardin ? Bien sûr : les pissenlits ! Blanchis ! Un régal de légère amertume, ce croquant attendu qui fera oublier celui des betteraves de la cave qui ont rythmé la fin de l’hiver. Voyez comme c’est simple. D’abord, récupérer une soucoupe de pots de fleurs, en plastique ou en terre, peu importe. La disposer sur la rosette en pleine croissance puis déposer une pierre qui la plaquera au sol et évitera l’envol les jours de bise. Attendre deux à trois semaines avant la salade tant espérée. Qui a dit qu’il fallait supprimer les pissenlits de la pelouse ? « 

L’Ort de Pierre, saison  » 16 février / 22 mars « , p.31 du Solide Almanach Nourricier 2021

L’Ort de Pierre, c’est LE conseil du moment au jardin, par Pierre Feltz, spécialiste du jardinage au naturel et maître composteur. A retrouver dans chaque saison du Solide Almanach Nourricier de Clermont Auvergne.

Vous avez envie d’avoir votre exemplaire du Solide Almanach Nourricier ? C’est par ici

Retrouvez « Une bouchée d’Almanach » sur notre site internet et nos réseaux sociaux tous les 5, 15 et 30 de chaque mois !